Dans un passé récent avant l’avènement de la crise sanitaire, le prix de l’immobilier du neuf était à la hausse. La pandémie de la covid-19 a désormais chamboulé tous les marchés et le secteur de l’immobilier n’y a pas échappé. Ainsi, le prix des biens n’a pas connu de hausse comme les années précédentes. À l’horizon 2021, quelle est la situation actuelle du secteur d’avenir que constitue le marché des biens ? Le temps est-il propice pour un investissement dans l’immobilier ? Les réponses à ces interrogations ici.

Immobilier et covid-19 : l’état du marché actuellement

Les experts sont d’accord sur un fait : les ventes dans le secteur et les prix ont baissé. Néanmoins, cette régression est moindre. Tandis que d’aucuns prédisent une stagnation du marché, d’autres sont optimistes et augurent une hausse des prix, notamment dans les régions en périphérie des grandes villes.

Cette flambée des prix concerne le domaine de l’immobilier neuf. La chute du marché quant à elle est estimée entre -15 et -30 %. Selon les prévisions, le marché immobilier va connaître de mauvais jours sur une courte durée avant de reprendre vie après la levée du confinement.

En effet, durant le confinement, les transactions sont presque impossibles. Les visites sont interdites et les deux parties (acheteurs et vendeurs) ne collaborent qu’en virtuel. Ainsi, il y a fort à parier que peu de personnes investiront dans l’achat d’un bien aussi important qu’un logement en se basant juste sur le virtuel.

Immobilier et Covid-19 : les nouvelles exigences des acheteurs

La fin de l’année 2020 a connu un ralentissement du marché des biens en France en raison du confinement. Toutefois, on a observé un grand intérêt des acheteurs pour les logements dotés d’un espace extérieur. Le contexte actuel explique cette situation.

Plusieurs personnes désirent s’éloigner des agglomérations. L’attraction de tous est portée sur les logements situés loin des métropoles. Les individus à la recherche d’une nouvelle maison ont une préférence pour les grandes surfaces où ils peuvent se retirer sans être dérangés.

La raison évoquée serait les exigences du télétravail. Aussi, les activités touristiques et économiques étant devenues de plus en plus rares, le centre-ville a perdu tout son attrait au détriment du calme et de la verdure de la campagne.

Ainsi, les demandes sont toujours présentes, mais orientées vers un nouveau type de bien. L’intérêt des Français pour la pierre n’a pas baissé malgré le bouleversement du secteur par la pandémie.

Immobilier et Covid-19 : quel est le niveau des prix en 2021 ?

Le marché de l’immobilier de bureaux est à la baisse tandis que celui des résidences secondaires connaît un souffle nouveau. Les besoins en m² des entreprises sont devenus moindres pendant que les travailleurs ont repris goût à la vie nomade.

À Paris, le prix du mètre carré est passé de 10 508 euros en février 2020 à 10 350 euros en février 2021 soit une baisse de -1 %. À l’opposé, une hausse des prix est prévue dans les villes moyennes en raison du mouvement démographique effectué par plusieurs individus à la recherche d’une meilleure qualité de vie.

Mais les facteurs qui influent sur le prix de l’immobilier sont nombreux et instables. Ce sont entre autres :

  • le pouvoir d’achat de la population ;
  • les taux de crédits ;
  • le secteur géographique concerné ;
  • les types de bien ;
  • l’évolution de la crise sanitaire, etc.

Il est donc difficile de prédire le niveau exact des prix durant l’année 2021. Toutefois, il est peu probable qu’on assiste à une forte hausse ou à une forte baisse du prix de l’immobilier en général sur l’ensemble de l’année.

Dans de nombreuses villes, le prix va certainement baisser. Les régions dynamiques avec un fort pouvoir attractif conserveront leur prix ou subiront une légère hausse : tout dépendra de l’évolution du contexte sanitaire.

L’immobilier en 2021 : une valeur sûre malgré la crise sanitaire

Malgré le contexte actuel de crise économique, la pierre demeure un bon investissement en 2021. Les vendeurs pourront faire de meilleurs profits en retirant leurs biens du marché. À une période plus avantageuse, ils pourront les revendre à un prix plus élevé. Cela n’est évidemment possible que pour ceux qui ne sont pas en difficulté financière.

Par ailleurs, grâce aux aides mis en place par l’État pour soutenir aussi bien les entreprises que les particuliers et éviter par conséquent une catastrophe économique, l’octroi de crédit est de plus en plus flexible.

Depuis le début de l’année, les banques accordent plus facilement des prêts pour un projet immobilier qu’en 2020. Dans la même dynamique, les taux d’emprunt restent toujours bas afin d’augmenter la capacité d’emprunt des Français.

Plus de ménages sont ainsi éligibles au prêt immobilier même si les profils CSP+ (catégories socioprofessionnelles les plus favorisées) sont les plus avantagés. C’est le moment idéal pour ceux qui sont en mesure d’obtenir un prêt immobilier d’investir pour faire des profits à moyen et long terme.

Ce placement pourra ainsi aider à préparer la retraite, constituer un complément de revenu ou un patrimoine. Le choix est vaste entre les grandes villes de France qui gardent malgré tout un certain avantage du fait de leur positionnement (économie, tourisme, etc.), les villes moyennes qui ont gagné en popularité pendant le confinement et la région parisienne.

Faire appel à un expert ou un notaire pourrait vous être utile pour faire un choix optimal en ce qui concerne l’estimation de la valeur du bien immobilier que vous convoitez. En somme, le niveau du prix de l’immobilier ne peut être encore véritablement prédit.

L’instabilité de la situation financière nationale ne permet pas de se projeter. En revanche, quelles que soient les fluctuations qui surviendraient (évolution de la pandémie, baisse ou augmentation du pouvoir d’achat), le prix de l’immobilier devrait connaître une certaine stabilité à la hausse ou à la baisse.

L’on pourrait constater un équilibre entre l’offre et la demande. Une étude minutieuse du marché dans les mois à venir permettra d’en savoir plus sur le marché de l’immobilier en 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
Entrez votre nom ici s'il vous plaît