Dans une habitation, il peut arriver quelques incidents tels que les fissures, les infiltrations et les remontées d’eau. Souvent, ces problèmes sont dus à fondation de la résidence qui n'est pas réalisée sur un terrain. Toutefois, vous pouvez éviter une situation critique en faisant une étude de sol. Qu’est-ce que c’est et à quel moment faut-il la réaliser ? On vous en apprend davantage à travers cet article.

Pourquoi faire une étude de sol ?

L’étude de sol est une opération qui a pour but de prévenir les problèmes naturels qui peuvent éventuellement causer des préjudices à votre maison. Que ce soit des chutes de bloc, des remontées de nappe phréatique, glissements de terrain ou des inondations, ces différents incidents peuvent véritablement nuire à votre résidence. Heureusement, vous pouvez éviter de faire face à de tels sinistres en réalisant une étude de votre parcelle. Avec l’aide d’un professionnel, vous pourrez anticiper les éventuelles failles et mettre en œuvre les moyens nécessaires pour les combler.

En quoi consiste l'étude du sol ?

La première opération pour réaliser une étude de sol est de faire un travail documentaire. Grâce à de multiples cartes géologiques, un plan masse et un croquis de votre future habitation, votre professionnel se chargera de faire une analyse. Cette dernière consistera à déterminer le contexte dans lequel sera construite votre maison. Ensuite, le géotechnicien mènera une campagne de sondage par carottage. Cette opération a pour but de connaitre la nature du sol (sableux, argileux, etc.), le type de sol et ses caractéristiques mécaniques. Enfin, votre prestataire vous enverra un rapport pour vous présenter les informations que vous devez considérer pour bâtir votre résidence. Il vous proposera des solutions et des adaptations à mettre en œuvre pour jouir d’une bonne fondation.

L’étude du sol est-elle obligatoire ?

Avec l’adoption de la loi ELAN (Évolution du logement, de l’aménagement et du numérique), l’étude de sol est devenue obligatoire. En cas de négociation d’un bien, le propriétaire est tenu d’ajouter cette opération à sa promesse de vente. Grâce à cela, le futur acquéreur sera rassuré de l’état du domaine qu’il achète et il pourra éventuellement entreprendre des travaux de construction sur ce dernier.

Il est donc important de réaliser une étude du sol avant de céder votre terrain afin d’éviter toute ambiguïté avec un potentiel client. Certains assureurs exigent également cette opération pour limiter des sinistres.

Les avantages d’une étude de sol

L’étude du sol avant d’acheter un terrain vous permet de vous assurer de son état et d’adapter le type de construction que vous pouvez y bâtir. Cependant, il existe également d’autres avantages à une analyse géologique. En effet, elle vous permet de connaitre les caractéristiques détaillées de votre parcelle de terre. Par ailleurs, elle sert à prévenir les éventuels risques auxquels vous serez confronté dans le futur. Alors, vous pourrez prendre les mesures qui s’imposent pour pallier les potentiels sinistres. Enfin, si vous désirez installer une piscine dans le jardin de votre terrain, une étude vous permettra de déterminer l’étanchéité du sol.

Quand faut-il réaliser l’étude de sol ?

Une étude de sol peut être réalisée lorsque vous souhaitez acheter un terrain ou le vendre. Vous pouvez également faire cette opération à la demande de votre assureur. Néanmoins, vous devez garder en tête qu’elle doit être faite avant le premier coup de pioche sur votre parcelle. Si vous désirez bâtir une maison, celle-ci devra s’adapter au sol. Ainsi, il est important de faire analyser ce dernier pour permettre à l’équipe de construction de réaliser leur tâche dans les meilleures conditions.

Somme toute, une étude de terrain est obligatoire si vous souhaitez bâtir un logement. Elle vous servira à vous rassurer de l’état du sol. Pensez donc à le faire pour vivre dans une habitation de qualité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
Entrez votre nom ici s'il vous plaît