Pour le bon fonctionnement d’une SCI, la comptabilité est un point primordial à prendre en considération lors de la gestion de celle-ci. Pendant toute la durée de son existence, une telle entreprise se voit enregistrer des bénéfices et payer des frais divers (emprunt bancaire, travaux de rénovation, etc.).

Comment gérer la comptabilité d’une SCI ? Pourquoi est-il nécessaire de tenir une comptabilité d’une SCI ? Nous allons voir tout cela dans cet article.

Pourquoi faut-il tenir une comptabilité en SCI ?

Quand plusieurs personnes font l’acquisition d’un patrimoine immobilier, elles peuvent prendre la décision de créer une SCI en associés. Cette solution a de nombreux avantages pour eux, mais elle nécessite une certaine gestion qui permet de maintenir son fonctionnement. Parmi les points importants, on retrouve la comptabilité.

Contrairement aux autres types de sociétés d’entrepreneurs (SARL, EURL, micro-entreprise, etc.), le statut de SCI n’oblige pas ses associés à tenir des comptes rigoureux. Néanmoins, il est nécessaire pour les associés de posséder un plan comptable de leur SCI.

Voici les avantages principaux d’une gestion comptable en SCI :

  • Transmission des informations de gestion ;
  • Protection fiscale ;
  • Répartition égale des bénéfices ;
  • Cession de parts facile.

Que ce soit au sein d’une SCI familiale ou d’une SCI classique, une assemblée générale doit avoir lieu une fois par an, durant celle-ci, le gérant est tenu d’informer les autres associés des rendements et des pertes de la société. Posséder un plan comptable permet de détailler tous ces chiffres en permettant à chaque associé d’y avoir accès pour atteindre une transparence complète.

Lire aussi :   Qui peut hypothéquer un bien immobilier ?

Quand une SCI tient des comptes, elle est à l’abri des accusations fiscales, notamment celle d’inactivité qui peut mener à une dissolution de la société, ou de société fictive qui mène à sa nullité juridique.

Est-il nécessaire d’engager un expert-comptable pour gérer les finances d’une SCI ?

Que votre SCI soit obligée de tenir des comptes ou pas, il n’est pas obligatoire d’engager un expert-comptable pour s’occuper de cette tâche. Il est tout à fait possible d’utiliser aujourd’hui un logiciel spécial de gestion comptable intuitif, notamment quand les associés maîtrisent le domaine.

Néanmoins, il faut savoir que le fait de solliciter les services d’un expert-comptable comporte de nombreux avantages pour l’entreprise. D’abord, les conseils d’un professionnel peuvent éviter aux associés des problèmes fiscaux qui peuvent leur coûter beaucoup. En plus de cela, la SCI gagne beaucoup de temps et est sûre que ses écrits comptables soient conformes.

Le seul désavantage de ce service est qu’il peut être assez onéreux, c’est pour cette raison que nous vous conseillons d’opter pour une expertise-comptable virtuelle qui sera beaucoup moins chère.

Quel régime fiscal choisir pour une SCI familiale ?

Le statut de SCI est une solution parfaite pour les familles possédant un grand patrimoine immobilier, car il comporte de nombreux avantages notamment d’achat immobilier collectif et de transmission de patrimoine familial. Mais il est très important de choisir une administration adéquate à ce type d’investissement.

D’abord, si vous êtes dans ce cas précis, nous ne vous recommandons pas d’opter pour la solution IS car celle-ci oblige de tenir une comptabilité très chargée. De plus, si vous faîtes le choix de commencer en IS, vous ne pouvez plus revenir en arrière, évitez donc de prendre cette décision à la légère.

Lire aussi :   Acheter en SCI représente-t-il une bonne idée ?

Il n’est également pas très recommandé de se soumettre au régime de la TVA, car celui-ci est contraint à la comptabilité commerciale. Calculez donc avec grande attention vos économies afin de ne pas crouler sous les obligations comptables.

Vous en savez maintenant beaucoup plus à propos de la comptabilité en SCI, qu’elle soit classique ou familiale, ainsi que les choix qu’il est recommandé de prendre pour ne pas se retrouver avec une comptabilité trop exigeante.

Étapes à suivre pour la création d’une SCI

La création d’une société civile immobilière est loin d’être évidente. Il y a une multitude d’éléments à prendre en considération. Il est donc crucial de faire appel à un professionnel qui vous accompagne tout au long de votre projet. Vous pouvez réussir votre gestion comptable avec ICS SA.

Mais avant tout, il faut porter une attention particulière à certaines démarches, dont la rédaction des statuts. C’est une étape importante à ne pas prendre à la légère. Ce document contient de nombreuses informations, dont les conditions de gestion, le mode de fonctionnement et les modalités de nomination du gérant.

Vient ensuite le dépôt du capital social. Il faut rappelez que le capital social se rapporte aux apports en numéraire (argent) ou en nature (bien meubles ou immeubles) effectués par les différents associés. Ces derniers vont ensuite avoir droit à des parts sociales proportionnelles à leurs apports.

Après, il faut publier un avis dans un JAL ou journal d’annonces légales. Cette annonce contient de nombreuses informations, dont la nature des statuts, la dénomination sociale, la date de signature et bien d’autres encore.

Lire aussi :   Vente d'un bien immobilier en SCI familiale : possibilité d'investissement

Pour finir, il y a la constitution et le dépôt de dossier auprès du greffe. Cette ultime étape débouche à la naissance de la personnalité morale de la SCI. Plusieurs documents sont à fournir, à l’instar du formulaire M0, l’acte de désignation du gérant, l’exemplaire original des statuts…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
Entrez votre nom ici s'il vous plaît