Aujourd’hui, les banques offrent la possibilité aux ménages de contracter un crédit immobilier pour la mise en œuvre de leur projet immobilier. Cependant, l’obtention de ce prêt est soumise à certaines conditions spécifiques. Parmi celles-ci, l’apport personnel immobilier tient une grande place. D’une grande valeur, cet apport est un bon coup de pouce qui permettra d’accélérer les négociations avec votre banque. Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur l’apport immobilier.

Apport immobilier : Présentation

L’apport immobilier est défini comme une somme d’argent que l’emprunteur a la capacité d’avancer afin de profiter d’un crédit immobilier. L’apport immobilier est réclamé par les établissements bancaires afin de couvrir les frais de garantie et les frais de notaire qui sont obligatoires. Ces frais ne sont pas inclus dans le montant du prêt immobilier. Ainsi, en raison de son importance, il est nécessaire de ne pas le négliger. L’apport personnel immobilier permet à l’établissement bancaire de juger de votre capacité à épargner afin de rembourser votre crédit. Il est également un critère non négligeable pour permettre à la banque de juger de votre aptitude à bien gérer votre argent.

Apport immobilier : Quels sont ses avantages ?

Fournir un apport immobilier présente une panoplie d’avantages. Il est un excellent outil de négociation qui vous permettra d’obtenir plusieurs privilèges auprès de votre banque. En effet, si votre apport est important, vous aurez la possibilité de négocier pour bénéficier d’un meilleur taux de crédit. En outre, plus votre apport personnel est élevé, plus vous êtes éligible pour une hausse de votre taux d’endettement. Ainsi, vous aurez la possibilité d’emprunter beaucoup plus pour la réalisation de votre projet immobilier. Par ailleurs, il permettra de vous classer comme un emprunteur non risqué, ce qui vous aidera à contracter d’autres prêts immobiliers plus rapidement.

Un bon apport immobilier : c’est quoi ?

Pour un apport personnel, les banques n’exigent pas un montant minimal à déposer. En règle générale, l’apport doit être au minimum de 10 % du montant total que vous souhaitez emprunter. Ainsi, si vous désirez par exemple acquérir un bien immobilier de 300000 euros, vous devrez préparer au minimum un apport personnel de 30000 euros. Cependant, pour profiter de conditions avantageuses, il est parfois conseillé de fournir un apport immobilier d’environ 20 %, 30%, ou de 40%. Comme mentionné plus haut, plus votre apport est élevé, plus vous bénéficierez d’avantages importants.

Apport immobilier : d’où peut-il provenir ?

Pour constituer votre apport immobilier, vous pouvez puiser de vos économies personnelles, d’une donation, d’une succession, d’une participation salariale ou de la vente d’un bien personnel. Votre apport personnel peut également provenir de votre livret d’épargne A ou du livret jeune. De plus, pour la constitution de votre apport, vous pouvez recourir au prêt relais ou à des prêts aidés comme le prêt à taux zéro (PTZ), le Prêt Action Logement, le prêt épargne logement (PEL) ou encore des prêts régionaux.

Apport immobilier : Est-il obligatoire ?

Jusqu’à ce jour, aucune loi ne stipule l’obligation de présenter un apport immobilier afin d’obtenir un prêt immobilier. Ainsi, vous pouvez bel et bien bénéficier d’un crédit immobilier à 100 %. Cependant, le processus sera un peu plus long et complexe. L’établissement bancaire imputera au montant total de l’emprunt les frais de notaire et ceux de garantie. Ces frais peuvent faire environ de 10% du montant du crédit. Ainsi, au lieu d’emprunter à hauteur du bien, vous vous verrez imputer 10% supplémentaires, ce qui ramène l’emprunt à 110 %. Les experts nomment cette méthode le financement immobilier à 110%. De plus, en raison des risques prises par la banque, les taux d’intérêt seront plus élevés et les conditions de financement seront beaucoup moins avantageuses. Par ailleurs, l’emprunteur ne sera pas dans une bonne posture pour négocier les différentes exigences de la banque.

Qui peut avoir droit à un prêt immobilier sans apport ?

Il est important de préciser que l’emprunt sans apport personnel est principalement réservé à trois profils spécifiques à savoir :

  • les personnes disposant d’une épargne importante, mais qui ne veulent pas l’utiliser comme apport immobilier,
  • les jeunes qui souhaitent acquérir un bien immobilier pour leur première fois, mais qui ne disposent d’aucun apport,
  • les investisseurs locatifs c’est-à-dire les personnes qui souhaitent acquérir un bien immobilier et le mettre en location.

Quels sont les autres points importants à respecter ?

Personne n’a envie de renoncer à un bien, sous prétexte que son crédit lui a été refusé. Nous allons donc vous donner la liste des critères les plus connus, qui vous permettront d’obtenir à coup sûr un crédit immobilier.

  • La capacité d’endettement : elle correspond à la part de vos revenus que vous pouvez théoriquement consacrer à vos mensualités. On a coutume de dire qu’elle ne doit pas dépasser les 33%.
  • La durée du remboursement : même si en théorie, rien n’empêche une banque de vous prêter de l’argent pendant 30 ou 40 ans, dans les faits, il est extrêmement difficile de trouver un prêt qui dépasse les 25 ans.
  • Le montant emprunté : sachez qu’un établissement bancaire ne vous prêtera pas plus de 7 années de revenus. Attention, cette somme n’est que théorique. Elle va varier en fonction du taux et aussi votre taux d’assurance. Il est important de bien les prendre en compte pour éviter toute déconvenue. Nous vous invitons à cliquer sur ce lien, pour savoir par exemple comment calculer le taux d’assurance d’un prêt immobilier.
  • L’épargne résiduelle : Attention à ne pas la confondre avec l’apport. La banque va chercher à savoir si vous avez un ou plusieurs comptes épargne. Idéalement, celui-ci devra compter entre 6 mois et 1 an de crédit.

Qu’est-ce qu’une assurance emprunteur ?

Comme vu précédemment, pour obtenir un crédit immobilier, il faut certaines conditions, comme être capable de faire un apport immobilier. Cependant, être capable de faire un apport immobilier au début, ne veut pas dire que vous allez être capable de rembourser votre prêt par la suite, puisqu’il existe beaucoup de risques pouvant survenir. Pour cela, il existe une garantie souscrite pour couvrir l’emprunt, si vous êtes dans l’incapacité de rembourser l’intégralité du capital restant dû, l’assurance emprunteur. Cette assurance n’est pas obligatoire, en revanche, il faut savoir que si vous n’en avez pas, peu de banques voir aucune, n’acceptera de vous octroyer un prêt. En effet, cette assurance va permettre à votre banque de se protéger, si un événement imprévu survient qui vous empêchera de rembourser votre prêt contracté. Puis, en cas de décès, cette assurance, protégera votre entourage d’un imprévu financier. Alors, face au risque de ne plus pouvoir assumer le remboursement, l’assurance emprunteur est la meilleure solution.

Bien choisir son assurance emprunteur

Il est important de bien choisir son assurance emprunteur pour qu’elle puisse correspondre à vos besoins et aux spécificités de votre profil et pour cela, vous devez établir un comparatif entre les assurances emprunteurs en tenant compte de certains critères. En effet, vous devez prendre en compte les garanties, leur étendue ainsi que leurs exclusions. Ensuite, il faut que vous vous renseigniez sur les modalités d’application du contrat concernant l’âge limite, les délais de carence éventuels, mais aussi d’autres choses. Vous devez aussi comparer la quantité, appelé taux de couverture qui est le pourcentage de l’emprunt couvert par l’assurance emprunteur. Vous devez aussi prendre en compte les frais de dossier, ainsi que le coût de l’assurance prêt immobilier à l’année et chaque mois, dans votre comparatif. Vous pouvez effectuer ce comparatif avec Les Furets qui sauront vous guider dans vos démarches.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
Entrez votre nom ici s'il vous plaît